Redécoupage régional en France

http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/11/20/l-assemblee-nationale-vote-la-carte-a-13-regions-sans-aucun-changement_4526141_823448.html

L’Assemblée nationale a fini par voter en deuxième lecture, dans la nuit du mercredi 19 au jeudi 20 novembre, la carte à 13 régions inscrite dans la réforme territoriale. La chambre basse du parlement n’a procédé à aucun changement, au grand dam d’un certain nombre de députés critiques, dont une majorité des Alsaciens.

Crate-régions-france

L’article 1er du projet de loi, qui prévoit cette réduction du nombre de régions métropolitaines de 22 à 13, a encore donné lieu à des débats passionnés et transcendant parfois les clivages partisans, pendant environ six heures. Sur la soixantaine d’amendements défendus pour le supprimer ou le réécrire encore, aucun n’a été adopté.

« La carte du gouvernement a été amendée, discutée, transformée dans un dialogue allé à son terme », a plaidé le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve, en défendant notamment les choix de découpage contestés au nom de la nécessité de donner aux dites régions la « taille critique » nécessaire pour avoir du poids face à d’autres régions européennes.

Observant qu’« aucune carte ne fera jamais l’unanimité » et affirmant que le gouvernement n’entend « ni heurter ni gommer les identités locales », le secrétaire d’Etat à la réforme territoriale André Vallini a appelé à « faire enfin cette nouvelle carte des régions et cette réforme territoriale que les Français attendent ».

« DES BLEUS À L’ÂME »

Le gouvernement avait présenté au printemps une première carte à 14 régions, « dessinée sur un coin de table à l’Élysée » par ses détracteurs, supprimée par le Sénat en première lecture puis rétablie mais à 13 régions par l’Assemblée en juillet.

En seconde lecture fin octobre, le Sénat a porté cette carte à 15 régions, mais les députés sont revenus en commission sur ces modifications la semaine dernière à l’initiative du groupe socialiste en fusionnant de nouveau l’Alsace avec la Lorraine et Champagne-Ardennes, ainsi que le Languedoc-Roussillon avec Midi-Pyrénées.

Les députés mécontents ont échoué dans l’hémicycle à infléchir à nouveau la carte par des amendements « régionaux » qui traversent les groupes politiques. De quoi laisser ainsi des « bleus à l’âme » pour n’avoir pas réussi à obtenir que l’Alsace reste seule, a affirmé l’UMP Laurent Furst. « Dans quelle société peut-on marier les gens contre leur gré ? », s’est exclamé Jean-Luc Reitzer, suppliant notamment le gouvernement de ne pas faire « le jeu des extrêmes » à l’approche d’élections cantonales et régionales.

Des socialistes, tels que Bernard Roman, ont tenté, en vain, contre l’avis de leur groupe de repousser de trois ans la fusion du Nord-Pas-de-Calais avec la Picardie contestée par la maire de Lille Martine Aubry. Des élus de gauche du sud ne sont pas parvenus à défaire l’alliance Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées rétablie en commission, au profit d’une entre le Midi-Pyrénées avec l’Aquitaine entre autres.

Des écologistes à l’UMP en passant par l’UDI, plusieurs élus bretons n’ont pas réussi à reconstituer la Bretagne historique « à cinq départements, en incluant la Loire-Atlantique, enlevée par un décret de Vichy ».

Publicités
Publié dans France, géographie, première, programme, XX siècle | Tagué | Laisser un commentaire

Tiananmen, 25 ans

Tiananmen, 25 ans

« Beaucoup de jeunes (d’aujourd’hui) ne veulent pas en savoir davantage car ils sont trop occupés, ils veulent travailler, gagner de l’argent. Mais pareille tragédie ne peut être dissimulée pour l’éternité. La vérité finira par se savoir », a déclaré à l’AFP la mère d’une victime de Tiananmen

Image | Publié le par | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Gouvernance en France – fin de programme de terminale

gouvernance-française

un pdf qui reprend une présentation pptx. Relire s’il le faut la fin de programme de première, la République, trois Républiques, notamment pour tout ce qui relève des valeurs mais aussi des institutions d’après la Seconde Guerre mondiale.

Publié dans XX siècle | Laisser un commentaire

Institutions de l’Union européenne

Comprendre (enfin) les institutions de l’Union européenne :

Reblogging du blog des décodeurs, bien malin pour cette Europe en construction.

Lecture valable pour tous, en première (fin de programme) mais aussi en terminale (gouvernance à l’échelle continentale)

Lien | Publié le par | Laisser un commentaire

American Revolution

In the 18th century, the United States was still a set of 13 colonies on which Britain exercised its authority. At the end of a long war of independence, the thirteen colonies federated and adopted a Constitution that has long been held to be a model.
How dic the colonists conquer their freedom? Why does the constitution of the Republic become a model?

I. 1st the revolts

Around 1750, the English territories of America were located along the Atlantic coast, from Canada to Florida. They were divided into thirteen colonies. To the North settled the Puritans, protestants denouncing the Anglican Church, driven by persecution; while tropical South was a place for pro-slavery planters.

Image

 

Certain measures adopted by the English government were rejected by the settlers:

  • they did not have the right to expand on the Western Territories, reserved for Indians;
  • they were not represented in Parliament even though they paid taxes;
  • they opposed heavy taxes imposed by London on some products, as the establishment of monopolies (the Americans were forced to buy their tea to the English East India Company).

December 16, 1773, in Boston, Americans did throw to the sea cargo of tea of three English ships. The episode is known as « the Boston Tea Party ».

Image

II. the war of independence

• In retaliation, the British closed the port, taxed the city and sent troops. The settlers decided to arm themselves and to fight against England which refused to negotiate. The fighting began in 1775. The following year, on July 4, 1776, representatives from the thirteen colonies gathered in Philadelphia voted the Declaration of independence of the United States of America.

• English troops were better equipped but were unfamiliar with the field. The insurgents received military support from France, traditionally hostile to Britain. In 1778, France sent 38 ships and 6,000 men, commanded by La Fayette, a freedom-loving noble.
• In 1781, the British surrendered at Yorktown and in 1783 recognized the independence of the United States (treaties of Paris and Versailles). The war of independence developed a strong national feeling among Americans. Inspired by the philosophy of the Enlightenment, they put in place a Republican and federal State.

Image

The battle of Yorktown took place during the war of independence of the United States of America from September 28 to October 17, 1781. She confronts the American insurgents and allies French commanded by the comte de Rochambeau in the British controlled by Lord Cornwallis. After 21 days of combat, the latter went, with one quarter of the British forces engaged in the war: the battle sign the certain defeat of England.

III. the Constitution of United States of America

• In 1787, a Federal Constitution was adopted in Philadelphia. The federal Government is a common to thirteen States authority, which deals with defense, diplomacy, trade and finance. The powers are clearly separated, which represents in the eyes of the Americans a pledge of respect for freedoms.

• The Executive is in the hands of a president elected for four years. The first is George Washington (1732-1799), elected in 1789. The legislative power belongs to the Congress made by the House of representatives and the Senate. The judiciary is ensured by the supreme court. However, each State remains master of his righteousness, his police and his teaching.

Image

 

The Bill of Rights, containing the first 10 amendments to the Constitution, was ratified on Dec. 15, 1791.

Image

However, there was a limit : only the rich have the right to vote. Women, the poor, the blacks and Indians were excluded from political life. Despite these limitations, the opponents of absolutism, in Europe, considered the United States of America as a land of freedom; its Constitution as a model.

Publié dans XX siècle | Laisser un commentaire