La France contemporaine (histoire et éducation civique)

Première partie : question obligatoire / 10 points

Thème, « La France contemporaine (histoire et éducation civique) »

1) Qu’est ce qu’une « cohabitation» ?

2) Qu’est-ce que l’alternance et quand s’est-elle manifestée pendant la Ve République ?

3) Comment s’exerce la souveraineté nationale qui est au cœur même de nos institutions ? En quoi la Vème République instaure t-elle la primauté du pouvoir exécutif ?

 

Deuxième partie : sujet d’étude /10 points

Thème « La France contemporaine (histoire et éducation civique) »

1) Question sur document : la cohabitation affaiblit-elle la République ?

Depuis 1958 et jusqu’à ce jour, le président de la République a pu remplir sa mission en s’appuyant sur une majorité et un gouvernement qui se réclamaient des mêmes options que lui. (…)

Pour la première fois, la majorité parlementaire relève de tendances politiques différentes de celles qui s’étaient rassemblées lors de l’élection présidentielle, ce que la composition du gouvernement exprime, comme il se doit. Devant un tel état de choses, qu’ils ont pourtant voulu, beaucoup de nos concitoyens se posent la question de savoir comment fonctionneront les pouvoirs publics. À cette question je ne connais qu’une réponse, la seule possible, la seule raisonnable, la seule conforme aux intérêts de la nation : la Constitution, rien que la Constitution, toute la Constitution. (…)

La Constitution attribue au chef de l’État des pouvoirs que ne peut en rien affecter une consultation électorale où sa fonction n’est pas en cause. Fonctionnement régulier des pouvoirs publics, continuité de l’État, indépendance nationale, intégrité du territoire, respect des traités, l’article 5 désigne de la sorte (…) les domaines où s’exercent son autorité ou bien son arbitrage. À quoi s’ajoute l’obligation pour lui de garantir l’indépendance de la justice et de veiller aux droits et libertés définis par la Déclaration de 1789 et le préambule de la Constitution de 1946. Le gouvernement, de son côté, a pour charge, aux termes de l’article 20, de déterminer et de conduire la politique de la nation. Il assume, sous réserve des prérogatives du président de la République et de la confiance de l’Assemblée, la mise en œuvre des décisions qui l’engagent devant les Français. Cette responsabilité est la sienne.

François Mitterrand, message à l’Assemblée nationale et au Sénat, 8 avril 1986.

A l’aide de vos connaissances et d’après les informations contenues dans le document montrez comment le Président François Mittérrand a fait face à une situation inédite et dégagez l’intérêt du document sur l’évolution de la vie politique française sous la Vème République.

 

2) Question de cours : Les pouvoirs du président de la République en France depuis 1958.