Sociétés et cultures rurales

=> Comment s’organisent elles autour de la propriété et du travail de la terre ?

I – Les campagnes féodales du XIème au XIIIème siècle

A- naissance des communautés rurales

  • système seigneurial, réserve, tenure : des sociétés très hiérarchisées
  • charte de franchise à partir du XIIème siècle (Suger / vaucresson)

B – les grands défrichements

progrès technique (charrue)
  • grâce aux progrès de la métallurgie, le fer est produit en plus grande quantité ; les charrues à soc de fer se généralisent et remplacent les socs en bois. Les sillons plus profonds améliorent les rendements agricoles (quantité produite sur une surface donnée) On abandonne l’araire pour la charrue.
  • le joug frontal pour les bœufs et le collier d’épaule pour les chevaux rendent meilleure la traction animale ; les animaux sont ferrés
croissance agricole

Entre les xie et xiiie siècles, des innovations améliorent les rendements de l’agriculture. Cette activité est indispensable pour les sociétés rurales et leur rythme de vie.

Avec le système d’assolement triennal (rotation des cultures sur une période de trois ans), les terres en jachères peuvent se reposer et être engraissées par les bêtes qui viennent y pâturer. On diversifie aussi les productions : celle des céréales étant meilleure, on peut produire des légumes (pois, choux, lentilles, haricots…), de la vigne (pour le vin de messe entre autres) et élever des moutons.

La rentabilité croissante entraîne une meilleure sécurité alimentaire pour les populations rurales qui sont tout de même tributaires des conditions climatiques. Les mauvaises récoltes provoquent des disettes (manque de nourriture, sous-nutrition) et des famines (absence de nourriture entraînant la mort).

C –  Le village comme lieu de sociabilités

  • de nouveaux horizons géographiques en Europe : les villages (nouvel habitat rural/ habitat regroupé, début de pensée des territoires villages -en tas – en rond – rue)
  • naissance d’une nouvelle culture (nouveaux liens sociaux, fêtes, veillées etc)

II – Imaginaire féodal : naissance d’une culture aristocratique

A- la féodalité

  • un nouvel ordre social avec liens personnels, rituels
  • contrats entre seigneurs et vassaux

B – un nouvel imaginaire collectif collective

  • la chevalerie : valeurs, gestes, modèle de société (aristocratie)
  • le chevalier de chair et de sang : exemple de Guillaume le Maréchal

C –  Une nouvelle culture autour d’un imaginaire partagé collectivement

  • Culture de cour / amour courtois
  •  un imaginaire fictionnel : Arthur/Lancelot/Guenièvre