Fracture SPD – KPD

Fracture SPD – KPD

Il s’agit d’un ensemble documentaire sur la distinction (fracture même) entre le SPD et le KPD à travers des affiches électorales en 1932.

Le Herrenklub dont il est question sur l’affiche du SPD était un groupe vantant la contre-révolution allemande, après l’abolition de l’Empire, l’écrasement du mouvement spartakiste et l’instauration de la social-démocratie. Ce « club » développait des idées qui conduisirent les militaires à offrir leurs services à la République de Weimar en 1924  Celui-ci se proposait de devenir le lieu de défense de l’idéologie nationaliste et conservatrice et de fournir les hommes dirigeants et les cadres administratifs du nouvel État.

Le Deutscher Herren Klub parfois appelé le Club allemand, a été fondé à Berlin en novembre 1924 par Heinrich von Gleichen-Russwurm, futur rédacteur en chef de Der Ring (1928-1943). Il s’agissait d’un cercle de la droite conservatrice fondé en 1919 par Gleichen et Arthur Moeller van den Bruck, à la suite du traité de Versailles auquel le club était très hostile. Il réunissait des représentants de la noblesse, de la propriété foncière, de la banque, de l’industrie, de la presse, soit tous les éléments les plus actifs des milieux conservateurs allemands. Leurs idées, développées surtout par M. von Gleichen dans la revue fondée et dirigée par lui, Der Ring, peuvent être résumées ainsi : « Les conservateurs allemands ne devaient pas adopter, vis-à-vis du nouveau régime républicain, une attitude de résistance passive ; ils devaient au contraire s’emparer de l’appareil de l’État au sein même du régime et favoriser ainsi la renaissance de l’esprit de l’Allemagne d’avant guerre. » Il s’agissait de s’emparer de la République pour mieux la contrôler, sans la laisser dériver vers le socialisme.

Parmi les forces rassemblées contre la paralysie multipartite de la République, le Herrenklub affirmait l’idée que la démocratie parlementaire était inadaptée pour l’Allemagne. Bien que le nombre des membres du Herrenklub n’a jamais dépassé plus de cinq mille adhérents, le club a exercé une réelle influence notamment en ce que que l’Allemagne exigeait un État autoritaire, et l’idée qu’une prédilection pour l’aristocratie mieux était supportée  par le corporatisme que par le parlementarisme. Significativement, Franz von Papen, l’un des fondateurs du club, a été actif en 1932 et fut même ressenti comme un chancelier probable. En janvier 1933, c’est à la suite d’un accord au terme d’une réunion au club entre Papen et Hitler, qu’Hitler a accédé au poste de chancelier.