La décolonisation (Fiche synthétique)

I. Origines et étapes de la décolonisation

A – Origines de la décolonisation

Origines externes : perte de prestige de l’Europe avec la Seconde Guerre mondiale, désir de reconnaissance chez les combattants indigènes de la Seconde Guerre mondiale, rôle de l’ONU qui affirme le droit à l’autodétermination des peuples… Après la Seconde Guerre mondiale,  les 2 « grands » (Etats-Unis et URSS) gagnent en puissance par rapport aux pays colonisateurs européens (Royaume-Uni, France…). Les 2 « grands » sont anticolonialistes.
Origines internes : abus des colonisateurs la société/ incapacité à réformer, émergence d’une élite indigène/ revendication nationalistes.
Après la Seconde Guerre mondiale => montée des revendications d’indépendance dans les colonies.

B – Étapes de la décolonisation

Asie du Sud-Est (1945-1954) avec la Guerre d’Indochine (= Viêt-Nam, Laos, Cambodge) (1946-1954) + Guerre d’Indonésie (1945-1949) qui aboutissent à l’indépendance. Indépendance de Ceylan (Sri Lanka) (1947), de l’Inde (1947), de la Birmanie (1948)…
=> Conférence des pays du Tiers-Monde qui appelle à mettre fin à la colonisation à la conférence Bandoung en 1955 (cette conférence marqua l’entrée sur la scène internationale des pays du Tiers monde. Les pays du Tiers monde choisissent le non-alignement car ils ne voulaient pas coopérer avec les différents blocs).
Afrique du Nord (1956-1962) avec la Guerre d’Algérie (1954-1962) + la crise de Suez (1956) dans laquelle un état arabe fait plier les Européens.
Afrique centrale (années 1960), occidentale et orientale.
Afrique australe avec la Guerre d’Angola (1961-1975) et du Mozambique (1975).

Les décolonisations peuvent se faire par des conflits (Indochine avec la France, Indonésie avec les Pays-Bas, Algérie avec la France…) ou de façon pacifique (Inde, Afrique noire française…).

C – Conséquences de la décolonisation

– Comment les nouveaux états indépendants se font entendre sur la scène internationale -> reconnaissance de ces nouveaux états par l’ONU, émergence des pays du Tiers-Monde (revendication d’un nouvel ordre économique), relation avec les métropoles (coopération + nouvelle forme d’hégémonie : néocolonialisme).
Nouveaux défis politiques et économiques pour les pays décolonisés : instabilité, guerres civiles, litiges frontaliers, pauvreté, sous-développement…

II – L’indépendance à l’issue d’une guerre : l’Algérie

A – Les origines de la décolonisation

a- Origines internes :

Société coloniale inégalitaire -> Européens (1 million de pieds-noirs) aux emplois supérieurs et 100% d’enfants scolarisés -> musulmans (9 millions) en opposition (14% d’enfants scolarisés et revenus 10 fois inférieurs).
Système politique inégalitaire -> musulmans ont le même nombre de députés que les pieds-noirs alors que 9 fois plus nombreux, élections truquées alors que c’est un territoire national.
« Impossible réforme » ->  aveuglement des pieds-noirs.
Métropole peu intéressée par le sort de l’Algérie.
Nationalistes algériens intransigeants.
Mouvement Nationaliste Algérien (MNA) -> Messali Hadj en faveur des réformes progressives mais n’obtient rien. Front Libération Nationale (FLN) -> indépendance acquise par la violence.

b- Origines externes :

Seconde Guerre Mondiale qui a affaibli la France.
Pression des 2 Grands (Etats-Unis et URSS).
Pression de l’Egypte de Nasser (envoie des armes au FLN).

B – Processus de décolonisation : 3 guerres en une, et une nouvelle République

L’indépendance algérienne a été obtenue par la guerre.
Franco-Algérienne -> 1954 « Toussaint rouge » (Français assassinés lors d’un attentat) et armée française avec jeunes au service militaire, amenés à employer la torture. 400 000 hommes sont envoyés en Algérie par la France. Cette guerre divise l’opinion publique française.
Algéro-Algérienne -> FLN contre MNA (harkis : Algériens de l’armée française).
Franco-Française -> armée contre Organisation armée secrète (OAS) (tentative d’assassinat de De Gaulle)

En France, la Vème République est créée en juin 1958 avec pour principale objectif de mettre fin à la guerre d’Algérie.

C – Une indépendance dans la douleur

« Accords d’Évian » en mars 1962, résultat de négociations entre De Gaulle et le FLN : fin officielle à 7 ans et demi de guerre, durant laquelle de 250 000 à 400 000 musulmans pro-indépendantistes ou non sont tués. Pour la France, on décompte 28 000 morts du côté des militaires, 30 000 à 90 000 harkis et 4 000 à 6 000 chez les civils « Européens ». La guerre d’Algérie aura fait environ 500 000 morts.
– Juillet 1962 : l’indépendance est accordée par la France à l’Algérie.

Advertisements