L’Union européenne : les territoires ultramarins de l’Union européenne et leur développement

I – Etude de cas : une RUP (région ultrapériphérique française, Martinique, Guadeloupe, la Réunion, Mayotte…, ou d’un autre pays européen)

  • Quelles sont les spécificités insulaires ?
  • Quelles sont les différentes dimensions du partenariat entre l’U.E. et le territoire ultramarin?
  • Comment ce territoire ultramarin s’insère-t-il et s’ancre-t-il dans son bassin régional ?

RUP

 

II – Une voie de développement spécifique

Pourquoi les discontinuités, l’insularité, la distance et les spécificités de ces territoires ultramarins rendent nécessaires des voies de développement adaptées aux sociétés locales ?

Les territoires ultramarins de l’Union européenne sont une vraie particularité : éloignés du territoire européen, leur destinée est pourtant liée à celle de l’Europe. Au nombre d’une trentaine, ils sont cependant différents par leurs statuts. Neuf de ces territoires sont des régions ultrapériphériques de l’Union européenne (RUP) : elles font partie intégrante de son territoire, bien qu’elles soient souvent à des milliers de kilomètres, sur d’autres continents.

En tant que régions européennes, elles bénéficient de plein droit des aides des différents fonds structurels. Une vingtaine de collectivités sont des pays et territoires d’outre-mer (PTOM) : ils ne sont pas des territoires de l’UE mais lui sont associés. À ce titre, ils reçoivent aussi des aides du Fond Européen de Développement ou de la Banque Européenne d’Investissement. Le statut particulier des territoires ultramarins est lié à leur appartenance à des États membres de l’Union européenne : principalement la France (12 territoires), mais aussi l’Espagne, le Danemark, les Pays-Bas, le Portugal et le Royaume-Uni.
Ces territoires sont le plus souvent très éloignés de leur métropole (mais aussi de leurs partenaires régionaux), en situation d’enclavement et très souvent d’insularité. Ils se caractérisent par des réalités socio-économiques contrastées, avec une forte dépendance vis-à-vis des métropoles qui profitent par ailleurs de ces atouts géopolitiques et économiques. La question d’un développement durable, adapté aux réalités locales de ces espaces, est donc cruciale.

– Quels types de relations s’établissent entre les territoires ultramarins et l’Union européenne ? Quelles sont les politiques menées par Bruxelles à l’égard des RUP et des PTOM ? Quelles aides au développement l’UE leur accorde-t-elle ?

– Quel est le positionnement des territoires ultramarins des États de l’UE dans leur « aire régionale » ?

Des régions éloignées, souvent enclavées et insulaires

  • Des territoires dispersés sur l’ensemble de la planète
  • Des territoires essentiellement insulaires et éloignés de l’Union européenne

Des sociétés multiculturelles

  • Des sociétés pluriethniques héritage de l’histoire
  • Une croissance démographique et des migrations

Des atouts économiques et géopolitiques

  • Des ilots de prospérité mais des économies fragiles ?
  • Les enjeux d’un développement durable et de la protection du patrimoine

 

Advertisements